Retrouvez l’interview de Yann Algan dans Le Monde du 25 août 2016. L’enseignement vertical à la française ne convient qu’à une minorité de bons élèves. De nouvelles pistes pédagogiques peuvent être explorées.