Articles de recherche >

The European trust crisis and the rise of populism

Mis à jour le 22 décembre 2020 Publié

Référence

Algan, Y., Guriev, S., Papaioannou, E., & Passari, E. (2017). “The European trust crisis and the rise of populism”. Brookings Papers on Economic Activity, 2017(2), 309-400.


Résumé

Nous étudions les implications de la Grande Récession sur le vote pour des partis anti-établissement, ainsi que sur la confiance générale et les attitudes politiques, en utilisant des données régionales à travers l’Europe. Nous constatons une relation étroite entre l’augmentation du chômage et le vote pour des partis non traditionnels, en particulier les partis populistes. En outre, le chômage augmente parallèlement à la baisse de la confiance envers les institutions politiques nationales et européennes, bien que nous ne trouvions que des effets faibles ou nuls du chômage sur la confiance interpersonnelle. La corrélation entre le chômage et les attitudes envers les immigrés est atténuée, notamment en raison de leur impact culturel. Pour explorer la causalité, nous extrayons la composante de l’augmentation du chômage expliquée par la structure de l’économie avant la crise, en particulier la part de la construction dans la valeur ajoutée régionale, qui est fortement liée à la fois à l’accumulation précédant la crise et à l’éclatement de celle-ci. Nos résultats impliquent que l’insécurité économique due à la crise est un déterminant important du populisme et de la méfiance politique.