Articles de recherche >

Trust and its determinants

Mis à jour le 22 décembre 2020 En cours

Référence

Murtin Fabrice, Fleischer Lara, Siegerink Vincent, Aassve Arnstein, Algan Yann, Boarini Romina, González Santiago, Lonti Zsuzsanna,  Grimalda Gianluca, Rafael Hortala, Vallve Rafael, Kim Soonhee, Lee David, Putterman Louis and Smith Conal (2018). “Trust and its determinants”. OECD Statistics Working Papers 2018/02. Paris: OECD.


Résumé

Ce document expose les résultats d’un programme international sur la confiance (dénommé Trustlab), mené à bien dans six pays de l’OCDE entre novembre 2016 et novembre 2017 (Allemagne, Corée, États-Unis, France, Italie et Slovénie). Le projet Trustlab allie, d’une part, des techniques de pointe issues des sciences comportementales et de l’économie expérimentale et, d’autre part, une vaste enquête sur les déterminants politiques et contextuels de la confiance dans autrui et dans les institutions, réalisée auprès d’échantillons de participants représentatifs. Les principaux résultats sont les suivants : 1) les mesures auto-déclarées de la confiance dans les institutions sont validées par les données expérimentales ; 2) les mesures auto-déclarées de la confiance dans les autres traduisent une croyance en la loyauté d’autrui (ainsi que des préférences altruistes), tandis que les mesures expérimentales reflètent davantage une propension à coopérer et la propre loyauté des participants. Par conséquent, les deux types de mesures affichent une faible corrélation et devraient être considérés comme des compléments plutôt que comme des substituts ; 3) la perception des performances des institutions est étroitement liée à la confiance à la fois dans les pouvoirs publics et dans autrui ; 4) la perception de l’intégrité des pouvoirs publics est le principal déterminant de la confiance qui leur est accordée ; 5) outre les indicateurs associés au capital social, comme les relations de voisinage et l’attitude vis-à-vis de l’immigration, la perception de la satisfaction à l’égard des services publics, les préférences sociales et les attentes influent sur la confiance en autrui ; 6) l’action des pouvoirs publics a un rôle crucial à jouer, dans la mesure où la progression d’un écart-type de tous les déterminants majeurs de la confiance dans les institutions peut se traduire par une augmentation de la confiance de 30 à 60 %.