Articles de recherche >

Trust and social capital

Mis à jour le 22 décembre 2020 Publié

Référence

Algan Yann (2018). “Trust and social capital”. In Joseph E. Stiglitz, Jean-Paul Fitoussi & Martine Durand (eds.), For Good Measure Advancing Research on Well-being Metrics Beyond GDP, 283-320. Paris: OECD.


Résumé

Ce chapitre du livre de l’OCDE intitulé For Good Measure : Advancing Research on Well-being Metrics Beyond GDP traite du rôle de la confiance dans le progrès social et le bien-être des personnes. Il passe en revue les différentes définitions et types de confiance, y compris la confiance rationnelle, la confiance morale et les préférences sociales, ainsi que l’état des statistiques existantes sur la confiance. Le chapitre plaide en faveur de la définition de la confiance fournie par les lignes directrices de l’OCDE sur la mesure de la confiance, à savoir « la conviction d’une personne qu’une autre personne ou institution agira conformément à ses attentes en matière de comportement positif ». Il examine pourquoi la confiance est importante pour le bien-être des personnes et du pays dans lequel elles vivent, et évalue les preuves disponibles sur son rôle dans le soutien des relations sociales et économiques. Il analyse la confiance entre les individus (confiance interpersonnelle) et la confiance dans les institutions (confiance institutionnelle) en tant que déterminants de la croissance économique, de la cohésion sociale et du bien-être, en tant qu’élément crucial pour la réforme des politiques et pour la légitimité et la durabilité de tout système politique. Enfin, le chapitre souligne l’importance d’intégrer les mesures de confiance des enquêtes dans les activités de collecte de données de routine des offices statistiques nationaux, et de mettre en œuvre des mesures quasi expérimentales de la confiance et d’autres normes sociales basées sur des échantillons représentatifs de la population en complément des questions d’enquête traditionnelles.