Projets

SOWELL

Yann Algan est pour la deuxième fois lauréat d’un financement du Conseil européen de la recherche (ERC) pour mener un projet innovant sur cinq ans afin d’explorer les fondements de nos préférences sociales et du bien-être à partir des Big Data. Dans un contexte où la coopération sociale et le bien-être sont devenus une nouvelle priorité de nos sociétés, au-delà de la seule croissance économique, il devient urgent d’évaluer leurs déterminants et les politiques publiques qui permettent de les développer.

logo-sowell-ok

Construit autour de trois grands axes, le projet SOWELL – Préférences sociales, bien-être et politiques publiques – se propose en premier lieu de réviser la théorie et la manière de mesurer le bien-être à l’aide des Big Data à partir de nos requêtes sur Google, échanges sur Twitter, Facebook ou autres forums. Ces indicateurs Big Data du bien-être permettront de prendre le pouls de nos sociétés à une fréquence temporelle et à un niveau géographique incroyablement plus riches que les enquêtes traditionnelles qui consistent à demander à quelques citoyens d’indiquer leur satisfaction dans la vie sur une échelle de 0 à 10.

De même, ce projet a pour but de développer des plateformes online d’économie comportementale capables d’étudier l’hétérogénéité des motivations sociales dans nos organisations et sociétés. Ces mesures comportementales à grande échelle et les indicateurs de bien-être issus du Big Data seront par la suite utilisés pour analyser les déterminants économiques, historiques, sociaux ou encore psychologiques du bien-être et de la coopération.

HLEG Workshop on Measuring Trust and Social Capital, 10 juin 2016 Crédits Sciences Po
Joseph E. Stiglitz lors de l’atelier « Measuring Trust and Social Capital » organisé à Sciences Po, 10 juin 2016 (crédit Sciences Po)

Enfin, le projet évaluera les politiques publiques qui permettent de développer le bien-être et les comportements pro-sociaux des citoyens, en particulier dans le domaine éducatif avec une analyse des interventions susceptibles de développer dès la petite enfance les compétences non-cognitives et sociales. Cette analyse conduira à renouveler les paradigmes d’évaluation des politiques économiques et publiques, en intégrant leurs effets sur le bien-être individuel et le progrès social.

Le projet SOWELL utilisera des méthodes tout à fait originales, tout d’abord en exploitant les possibilités offertes par les Big Data pour tester les théories du bien-être et des préférences sociales. En collaboration avec le médialab sera crée un E-Lab consacré à l’observation et l’étude du bien-être et des comportements sociaux dans les sociétés, les entreprises ou encore à l’école. Ce laboratoire combinera également des protocoles expérimentaux d’évaluations randomisées avec l’économie comportementale pour étudier l’impact des politiques publiques sur les compétences non-cognitives et sociales à l’école, dans les organisations et dans l’espace public. Les résultats obtenus devront permettre d’élaborer un nouveau modèle d’évaluation des politiques publiques, basé sur les préférences sociales et le bien-être.

Le projet SOWELL réunit autour de Yann Algan des chercheurs en économie, sciences cognitives, psychologie, sciences politiques, sociologie et anthropologie.

logoERC

Lire l’interview de Yann Algan sur le projet SOWELL « Big data, Be happy ».